Désir dans l'ennui



Près du clavier en demi deuil

où chantent mes mains et mon âme

je voudrais voir dans le fauteuil

fleurir ton sourire de femme

car mon âme chanterait mieux

si je voyais ton cher visage

oui je puiserais dans tes yeux

des motifs a charmantes ramage

mes deux mains en notes d'amour

Te diraient une tendre histoire

et nous verrions mourir ce jour

en écoutant vivre l'ivoire



Mais tu n'es pas dans le fauteuil

et mon vieux piano d'ébène

est triste comme un noir cercueil

on le dirait inondé de pierre



Sur le clavier en demi deuil

Ho! comme chanterait mon âme

si je voyais dans le fauteuil

fleurir ton sourire de femme



Mary C Jourdain
22 janvier 1911

Page 61 (120k )